La Passe-miroir, T3:
La mémoire de Babel

8/04/2017






« “Neutralité” est une jolie façon de dire “lâcheté”. »

Titre: La Passe-miroir, T3: La Mémoire de Babel
Auteur: Christelle Dabos
Pages: 483 Parution: Gallimard Jeunesse - Juin 2017
CHRONIQUE DU T1 | CHRONIQUE DU T2

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?


AVERTISSEMENT: Chronique bourrée de spoilers des tomes précédents.
» Ma chronique: WOW. Cette auteure ne cesse de me fasciner beaucoup plus avec chaque tome. Conclusion faite, on ne peut tout simplement pas détester cette sage. C'est parti pour les points négatifs:
  1. Première petite déception: le troisième tome est moins épais que le deuxième et donc plus court. Plus de 50 pages de différence. Plein de questions pouvaient se trouver une réponse en cinquante pages quand même! //essaie de contenir sa rage\\ Calme-toi Nessrine, caaaalme-toi.
  2. Deuxième petite déception: pas de chapitres du point de vue de Thorn. J'avais pourtant prié pour ça!
  3. Il y avait tellement de personnages dans le tome précédent que le passage à la solitude et repartir de zéro à découvrir un nouveau peuple m'a sincèrement blessée. Je me suis habituée au Pôle et tous les amis et ennemis qu'Ophélie s'est faite, et avoir de leurs nouvelles à 3 occasions le long de cette aventure... c'était pas très sympathique.
  4. Pour une fois, je me suis sincèrement mise en colère vers Ophélie. À la suivre le long de deux livres, on se dit voilà elle a grandit, elle a mûri, elle a appris. Mais là, non seulement elle agit comme une gamine de 14 ans mais aussi perd-elle sa vraie motivation; pendant 2 ans et demi elle traîne sur Anima à ne rien faire, puis quand elle commence à agir on se rend compte que tout ce qu'elle fait est entièrement pour Thorn, comme si sa propre vie n'était pas en danger et qu'elle pouvait compromettre les relations diplomatiques, ET EN PLUS DE CA, même quand elle échoue, elle s'inquiète car elle va décevoir Thorn plutôt que d'être déçue d'elle-même, de son propre échec.

Et malgré ça les amis, je vous jure que j'ai passé un très agréable moment de lecture. Et voici pourquoi j'ai adoré cette suite: (et que vous aussi vous aller a-do-rer!)
  1. Une nouvelle arche! Mais une des plus belles, et surtout une des plus complexes! Le travail que Christelle Dabos a mis dessus est vraiment fascinant. Le fonctionnement de Babel, de ses académies, le gouvernement, la hiérarchie des grades et tout ça, c'est très différent du nid de famille qu'est Anima et de la cour agressive qu'est la Citacielle (même si on n'a pas exploré tous les coins du Pôle... but then again, on n'a pas exploré tous les coins de Babel). Je suis surtout sous le charme du Mémorial, une version futuriste Passe-miroir-iste de la légendaire tour de Babel, et c'est plutôt sympa de découvrir une pièce de notre ère dans l'ère d'Ophélie, enfin un petit lien entre les deux époques, chose qu'on n'a pas rencontré dans les tomes précédents.
  2. Encore un autre point sur cette sublime arche: toutes les autres arches ont un Esprit de famille, celle-ci en a deux. Et découvrir le contraste qui règne entre eux (et même les comparer aux Esprits rencontrés dans T1 et T2) était très agréable. En plus des 'vrais' descendants des Esprits de famille de Babel, on croise le chemin d'une dizaine de personnages venant d'autres arches, donc forcément de nouveaux pouvoirs. Il n'y a rien que Christelle Dabos ne peut pas imaginer.
  3. En feuilletant le bouquin pour la première fois, j'ai découvert une carte pour toutes les arches ainsi que la liste des Esprits de famille: mon cœur a sauté! Toujours de belles surprises au début de chaque tome, Gallimard Jeunesse ou l'art de gâter ses lecteurs. C'est ça ce que j'appelle expansion d'un Univers, et pas n'importe lequel, l'un des plus exceptionnels.
  4. L'écriture est toujours aussi délicieuse que je vous répète: ne lisez pas ce bijou d'un trait, prenez le temps de déguster la plume de l'auteure.
  5. Bien que j'aie insisté à critiquer un certain trait de personnage d'Ophélie, elle reste aussi attachante. À un moment vers le dernier quart du bouquin, elle gagne une telle maturité que j'ai eu la violente envie de la câliner très fort et de la féliciter d'avoir dépassé sa crise d'adolescence en retard.
  6. Les petites Bribes des tomes précédents cèdent la place à quelques chapitres qui ne sont pas écrits du point de vue d'un nouveau personnage, très insolite et très très attachant. Je ne vous en dis pas plus, mais ça a été une sacrée claque de le découvrir.
  7. L'imprévisibilité de ce tome est juste... surprenante. Alors qu'on pouvait se douter de certains trucs dans les tomes précédents, et même mettre en question la cohérence de l'univers; ce tome est juste.. impossible à prévoir. Quoique vous imaginiez, quoique vous inventiez, Christelle Dabos vous surprendra avec la complexité et la richesse de son imagination et vous allez adorer, et vous allez vous tordre pour résoudre et déchiffrer alors que la réponse est à la toute première page.

Comme il est le cas dans toutes les chroniques de cette saga, si je ne m'arrête pas moi-même, mes mains et mon cerveau trouverons toujours que complimenter dans ces livres. Je suis prête à parier sur tout que le suivant sera encore plus marquant. Jamais je n'en reviendrai.

» Pour vous faire envie:
« Ophélie avait vécu des situations peu banales au cours de sa vie.
Ecouter la radio dans la même pièce qu'un tigre à dents de sabre
y figurerait désormais en bonne place. »

«  La seule véritable erreur est celle qu’on ne corrige pas. »

« J’ai passé ma vie entière à être neutre, éducation oblige,
et, s’il y a bien une leçon que j’ai retenue, c’est que
« neutralité » est une jolie façon de dire « lâcheté ». »

« Certains humains sont des objets de leur vivant, Miss. »

« Bientôt, verrez qu’on fêtera les pots de chambre.
D’mon temps, on ne gâtait pas les objets comme aujourd’hui,
et après on s’étonne qu’ils nous fassent des caprices. »
[Explication: sur Anima, les objets sont animés et donc sont pourvus d'émotions ou d'états d'âme]

» Bref: COUP DE CŒUR ÉLÉPHANTESQUE comme les Esprits des famille. Voilà. Très très hâte de lire le quatrième et dernier tome.

» Ma note: 19/20 

» Ce qu'en disent les autres:
 

Que l'écharpe soit avec vous!
N'oubliez pas de harceler vos amis pour qu'ils lisent cette saga.

Vous pourriez aimer

2 petits mots ♥

  1. J'aurai également aimé quelques pages en plus. En revanche, j'ai adoré Ophélie. Même si je comprends ton ressenti, vu tes explications ;)
    Découvrir Babel était génial et absolument d'accord pour la plume de l'auteure ♥
    Vivement le tome 4 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime toujours Ophélie, mais à un moment donné, son attitude m'a agacée. Babel est fascinantes, vivement l'Arc-en-Terre au T4 peut-être?

      Supprimer

La Webmiss

Ma photo
Nessrine, 19 ans. J'aime lire, dormir, manger et chroniquer. Abonnez-vous!

Instagram

Collaboration sur Booktube